Archives de catégorie : Douce France

Origine du poisson d’avril
0

Poisson d'avril

Qu’est ce que c’est ?

Le poisson d’avril est une plaisanterie, voire un canular, que l’on fait le 1er avril à ses proches.

Il est aussi de coutume de faire des canulars dans les médias, aussi bien presse écrite, radio, télévision que sur Internet.

Pour les enfants, il consiste à accrocher un poisson de papier dans le dos de personnes dont on veut se gausser.

Une fois qu’une des plaisanteries est découverte ou pour avertir la victime du canular que l’histoire qu’on vient de lui raconter est fausse, on pousse l’exclamation « Poisson d’avril ».
Lire la suite…

Marqué avec , , , , , , , ,

Le Parler Nantais
7

Parlez vous Nantais ?Le parler nantais ou patois nantais est mort depuis plusieurs décennies, avec l’arrivée de nouvelles populations, et du brassage des mots, des accents.
D’ailleurs, ce parler était différent cela l’endroit ou l’on était (pays de Retz, du pays de la Mée, du pays de Guérande ou du vignoble nantais). Chacun avait son accent, ses mots, son jargon en fonction de son métier.

Dans le pays nantais, certains mots ou locutions du vieux jargon se retrouvent encore dans le parler quotidien et pas seulement à Nantes.
Lire la suite…

Marqué avec , , , , , , , ,

La bise : une tradition bien française
2

On se fait la bise ?Sujet qui nous touche tous petits français car il fait parti de notre quotidien. Il s’agit de se faire la bise.

Dans la culture occidentale, le baiser sur la joue est le plus souvent un signe d’affection.
Entre gens qui partagent une relation proche, le baiser est donné comme un accueil ou un départ, s’embrassant l’un l’autre sur la joue.

La bise est plus qu’une tradition bien française, elle est un acte social à l’origine de nombreux malaises.

Quand on ne sait pas d’où vient une personne, on peut facilement vivre un moment de flottement déstabilisant.
Il est très désagréable de rester en plan la bouche dans le vide quand la personne visée détourne déjà la tête ou de s’arrêter après deux bises quand l’autre meurt d’envie de vous en faire trois ou quatre.
Ce moment où l’on réalise qu’ici, on ne fait pas le même nombre de bises.
Lire la suite…

Marqué avec , , , , , , , ,