Le Parler Nantais

TOUTE REPRODUCTION OU REPRESENTATION TOTALE OU PARTIELLE SANS L'AUTORISATION EXPRESSE PRÉALABLE DE L'AUTEUR "LE MONDE DE TIWIT" EST INTERDITE ET CONSTITUE UNE CONTREFAÇON SANCTIONNÉE PAR LES ARTICLES L.335-2 ET SUIVANTS DU CODE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE.

Parlez vous Nantais ?Le parler nantais ou patois nantais est mort depuis plusieurs décennies, avec l’arrivée de nouvelles populations, et du brassage des mots, des accents.
D’ailleurs, ce parler était différent cela l’endroit ou l’on était (pays de Retz, du pays de la Mée, du pays de Guérande ou du vignoble nantais). Chacun avait son accent, ses mots, son jargon en fonction de son métier.

Dans le pays nantais, certains mots ou locutions du vieux jargon se retrouvent encore dans le parler quotidien et pas seulement à Nantes.

Petits lexique de mots ou expressions utilisés assez couramment.

Le Nantais parle communément le français, mais de temps à autre du Nantais « pur beurre » ponctue la conversation.

Les mots « poche » et « pochon » pour désigner un sac en plastique sont entrés dans le langage quotidien tout comme le « ramasse-bourrier » pour pelle à ordures. Le « bourrier » étant le contenu d’une poubelle.

Et, généralement le « bourrier » va à la « jaille ». La « jaille » qui s’emploie pour dépotoir ou décharge, a tendance à être concurrencé par la très délicate « déchetterie ». D’ailleurs, les éboueurs s’appellent les « jailloux ».

Certains Nantais pensent que ce sont des mots que l’on emploie partout en France tellement cela leur semble commun. Dans un supermarché parisien, on risque de vous faire répéter deux fois le mot « pochon ».

« Voulez-vous un pochon ?« , s’entend fréquemment lorsque l’on « crébillonne ».

A Nantes, le mot « crébillonner » se dit encore lorsque l’on monte et descend la rue Crébillon (rue la plus chic de Nantes où l’on trouve les boutiques entre la place Royale et la place Graslin) en faisant du lèche-vitrine. Et il semble que Nantes soit la seule ville en France qui ait donné naissance à un verbe tiré d’une rue. « Je crébillonne, tu crébillonnes…».

De nos jours, il reste des expressions telles que « faire l’essence ». « Il faut que je fasse l’essence » au lieu d’aller faire le plein.

Ou encore « Conservez s’il vous plaît ! ». Tout nouveau Nantais en ligne avec un standard téléphonique de l’agglomération a entendu cette expression typiquement nantaise, qui amène simplement à patienter le temps qu’on lui trouve son interlocuteur.

Voila encore quelques unes :

Baiser une fillette : boire une petite bouteille,
Barrer la porte : fermer à double tour, fermer la porte à clé,
Bernauder : flâner, se promener,
Berouette : brouette,
Beurrée : Tartine,
Bon Diou est un juron,
Chez Decré : nom d’un grand magasin nantais qui s’appelle aujourd’hui les Galeries Lafayette. Quartier Decré.
Crayon de bois : crayon à papier,
Etre rendu : être arrivé. Tu es rendu où ?
Etre beurré comme un petit LU : Avoir pris une cuite
Laver la place : laver le sol chez soi
Mouiller : pleuvoir. Les vrais Nantais disent « il mouille » et non il pleut.
Retourner à ses frusques : retourner à mes affaires
Seriner : pleuvoir un peu, pleuvoir légèrement
Tantôt : à l’origine signifiait «cette après-midi » puis s’est généralisé « A ce tantôt » dans le sens de tout à l’heure, plus tard …

Un livre de référence sur le vieux jargon nantais : le Livre « Locutions nantaises » de Paul Eudel (1884), réédité une première fois en 1960 par l’Office du Tourisme puis en 2006 sous le titre « Parlez-vous Nantais ? » aux éditions d’Orbestier est accessible sur internet : http://www.bmlisieux.com/curiosa/eudel01.htm

Et pour finir, un petit quizz sur le thème : Parlez-vous nantais?

Sites parlants du sujet :
http://www.nantes-developpement.com/articles/conservez-petit-lexique-a-l2019usage-du-neo-nantais
http://ruesdenantes.com/tag/parler-nantais/
http://www.nantes-tourisme.com/83002679/0/fiche___pagelibre/
http://archives.nantes-developpement.com/26443984/0/fiche___pagelibre/%26RH%3D1181141874862.html

7 réponses à Le Parler Nantais

  1. Fin bon je perso dirai jamais que je vais « Baiser une fillette… » :ange: :fleur:

  2. je crois que les expressions « monter en haut » et « descendre en bas » sont typiquement nantaises… j’avais vu un livre sur les expressions de chez nous…je pense que je vais l’acheter !

  3. Oui en effet ce sont bien des expressions nantaises.
    Tu as du le voir dans le Livre « Locutions nantaises » de Paul Eudel dont je parle dans l’article. Elles sont cités dans la liste des expressions. J’ai mis le lien vers le site sur lequel tu peux le lire.
    Je te le remet ici : http://www.bmlisieux.com/curiosa/eudel01.htm
    Après si tu trouves d’autres livres à conseiller sur le sujet, n’hésites pas à en faire part sur le blog.

  4. BRAUD Jacques, le 15 août 2012 à 8 h 14 min , a dit:

    Ce que vous appelez « parler nantais » n’ est en réalité que du Poitevin, langue régionale de l’ ancien Poitou, parlée en Vendée, Vienne, Deux Sèvres et Charentes. Sans doute a-t-il été importé à Nantes par les nombreux Vendéens émigrés vers cette ville. User de l’ expression  » Parler Nantais » est pour le moins réducteur et Henri Bouyer et Paul Eudel ne peuvent surement pas être considérés comme des linguistes crédibles !

  5. On parle aussi comme sa parfois en bretagne mais mélangé a du patois :langue:

  6. Et quelque fois melangé a du breton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>